Search

Livre papier ou numérique ? Quel support privilégier ?



En vingt ans, tablettes et liseuses ont envahi notre quotidien et ont profondément changé notre façon de lire. Allègement des sacs et cartables, réutilisation, disponibilité, dictionnaire intégré,... les avantages ne manquent pas. Est-ce pour autant la panacée ? Le livre est-il inéluctablement condamné ? Pas si vite, il semblerait que Gutenberg n’ait pas dit son dernier mot !


De nombreuses études menées au cours de ces deux dernières décennies ont évalué les effets du support de lecture sur les performances de compréhension. Deux méta-analyses publiées en 2018 dans Computers & Education et dans Educational Research Review ont repris les résultats de 71 études effectuées auprès d'environ 170 000 lecteurs.
Ces études ont porté soit sur des textes informatifs (manuels, ouvrages universitaires,...), soit sur des textes narratifs (romans, nouvelles, contes, …).


Une meilleure compréhension


Les résultats sont sans appel : la compréhension est significativement meilleure lorsque la lecture s’effectue sur papier.
Ce phénomène serait amplifié lorsque la lecture porte sur des textes informatifs.

Comment expliquer la plus grande facilité de compréhension sur un support papier ?
L’expérience est le premier facteur qui vient à l’esprit. Les technologies numériques étant relativement nouvelles, on se dit évidemment que les habitudes de lecture sur écran sont moins ancrées que celles sur papier. Bien que sensée, il semble pour autant que cette explication ne soit pas la bonne. Ainsi, lors de leur méta-analyse, Delgado et ses collègues ont constaté que l’avantage cognitif de la lecture sur papier est encore plus marqué dans les études récentes. Le manque d’expérience technologique n’expliquerait donc pas les bénéfices du papier en matière de lecture.

La matérialité du livre imprimé serait-elle alors le facteur décisif ? Il semblerait que oui. En effet, la lecture d’un livre implique non seulement l’analyse et le traitement de ce qui y est écrit, mais aussi l’association entre un contenu et un objet riche d’un point de vue sensoriel. Apparence, couverture, odeur, texture, illustrations, nombre et épaisseur des pages aideraient notre cerveau à intégrer les informations qui lui parviennent et à mieux les retenir dans la durée.


Des informations sensorielles et motrices plus riches


Lus sous forme numérique, manuels et romans seraient associés à une expérience sensorielle moins spécifique et seraient par conséquent moins bien traités et mémorisés. C’est ce qui ressort d’une étude qui vient d’être publiée par Mangen, Olivier et Velay (2019).

Les auteurs ont demandé aux participants de lire un long texte narratif en utilisant soit un livre soit une liseuse. Si les performances générales de compréhension ont été globalement les mêmes, les scores concernant la chronologie et la temporalité ont montré la supériorité du papier.
Ainsi, la lecture sur papier permettrait de se souvenir plus précisément où les phrases sont apparues et dans quel ordre les événements se sont déroulés.
Les auteurs considèrent que la manipulation d’un vrai livre pendant la lecture apporterait des informations sensorielles et motrices plus riches, ce qui permettrait de mieux traiter et mémoriser le texte et l’organisation temporelle des événements décrits.


Alors, papier ou numérique ? Quel support faut-il privilégier ? Gardez votre tablette, si la praticité est le facteur le plus important pour vous. Ouvrez un livre, si vous souhaitez mieux comprendre et mémoriser ce que vous lisez.
Quoi qu’il en soit, avec une tablette ou une livre, lisez ! Comme l’a écrit Marcel Prout, la lecture est une amitié.
37 views1 comment